Eco hameau en Ariège

06 mars 2018

Charte de Canto Riu modifiée le 20/02/18 avec le concours du collectif Au cœur du lien

Charte du Projet de hameau écologique, agriculture Bio

et lieu d’accueil en Ariège

 

La raison d’être du projet

Canto Riu est dédié à la création d’un habitat groupé orienté vers des valeurs d'écologie pour l'homme comme pour notre planète.

Les objectifs

Ce projet s'inscrit dans la définition d'un "Oasis" tel que décrit par Pierre Rabhi et le mouvement "Colibris", en mettant en pratique 6 axes principaux qui sont autant d’objectifs pour nous :

 - Agriculture et autonomie alimentaire: Produire une partie de sa nourriture de façon écologique. Actuellement notre action consiste à remettre en valeur des terres retournées en friches suite au dépeuplement du milieu montagnard.

- Éco-construction et sobriété énergétique: Diminuer l’empreinte de son habitat par la création de lieux de vie en harmonie avec le paysage. Notre priorité est de restaurer et isoler les bâtiments du hameau et compléter la distribution de l’eau de source aux habitats. Est prévue également la construction d’habitats légers intégrés au paysage.

 - Mutualisation: mutualiser des espaces et des services pour créer un mode de vie basé sur la coopération, le partage et la solidarité entre toutes les générations. Nous travaillons actuellement à développer la capacité et la qualité de l’accueil sur le lieu.

- Gouvernance :Inventer des gouvernances qui respectent les besoins du collectif comme la souveraineté de chacun. Les pratiques de la gouvernance partagée sont régulièrement expérimentées dans les réunions.

 - Solidarité : Permettre à des personnes ou à des famille à petit, voire très petit budget de s'installer dans un projet de vie conforme à leurs valeurs et objectifs. Nous cultivons des liens basés sur l’échange de services avec notre voisinage.

- L’accueil et l'éducation: Pour faire bénéficier les autres de nos pratiques et expériences et participer à l'émergence d' une société plus écologique et citoyenne. Nous expérimentons les pratiques d’agriculture biologique, pratiquons les cueillettes et l’observation de la nature. Sont bienvenus les woofers et toute personne en quête d’expériences et de lieux.

Les valeurs

Elles nous guides dans nos choix et nos orientations pour conduire le projet : L’autonomie, la permaculture, la spiritualité, le développement personnel, la coopération, la sobriété heureuse, la santé au naturel, la bienveillance, l’accueil, la création artistique, dans un esprit de simplicité volontaire.

 L’autonomie : Le collectif fait le choix de subvenir à ses propres besoins par la production agricole, l’artisanat, le travail manuel, l’organisation de stages...

La spiritualité : Ici notre vision est de travailler à "élever" nos consciences. Nous pouvons nous inspirer mutuellement, vers le meilleur de soi-même, dans la conscience que nous faisons tous partie d'un même tout, tous reliés. Toute personne en recherche de sa nature profonde, d’harmonie, de silence, de pacification, est la bienvenue, dans le cadre des valeurs partagées sur ce lieu.

Le respect : Le respect de la vie, de tous les êtres, de la nature et de l’environnement, le respect de soi et de l’autre, le respect de la liberté de pensée et de la différence des pratiques de chacun.

La coopération : Il est attendu de chacun une participation active aux activités quotidiennes et aux chantiers collectifs, à organiser en fonction des besoins du moment. La coopération vise à développer l’entre-aide et la solidarité.

La sobriété heureuse : Elle comprends l’utilisation raisonnée des ressources et nous propose une transition d’un modèle de consommation pour devenir « acteur » de sa vie. Par rapport aux addictions,le collectif se propose d’être une aide pour évoluer vers des pratiques bénéfiques à notre santé et à notre évolution de conscience. L’usage des produits illicites, des drogues, de l’alcool n’est pas toléré sur le lieu.

La bienveillance : Nous cultivons la vision positive et le non jugement sur soi, les autres, leurs actes, ou leurs paroles . La communication bienveillante basée sur l’expression de ses besoins dans les cercles de parole sont des outils pour aller ensemble vers la compréhension mutuelle. Ne seront pas tolérés la maltraitance envers quiconque, humains ou animaux, les excès dans la colère et la violence.

L’existant et les possibilités du lieu :

La situation actuelle

Je détiens les parts sociales d’un GFA (groupement foncier agricole : similaire à une SCI et pouvant le devenir). Je recherche des partenaires prêts à s’investir sur le lieu. Un processus d’inclusion (détaillé ci dessous) prévoit une période d’essai, suite à laquelle ces partenaires pourront racheter des parts ou en créer de nouvelles permettant de nouveaux investissements.

Ce GFA est propriétaire :

  • du terrain de 38 Ha d’un seul tenant en moyenne montagne dans les Pyrénées ariégeoise. Ces terres sont constituées de 50 % en landes, le reste partagé en 3 parts égales de bois, terres labourables et prairies. Il existe 4 sources de qualité mais pas de réseau d'eau.

  • d’un hameau équipé de l’électricité et du téléphone. Il est constitué de 5 bâtiments de ferme et d’habitation à rénover (dont 3: gros œuvre en bon état.)

    Une seule habitation est véritablement aménagée. Elle est branchée à l’eau courante de notre source.

    Une autre maison mitoyenne est déjà en bonne voie avec une belle pièce rénovée, éclairée et chauffée et un grenier en cours d’aménagement en dortoirs.

    Une grande pièce a également été aménagée dans une grange pour réunions et diverses activités communes; elle a également un poêle à bois, une toilette sèche et l'électricité.

    La majeure partie des bâtiments est située dans le vallon; Il y a aussi des ruines de granges sur une crête.

Cette propriété est située dans un très bel environnement naturel calme et boisé, sans voisinage proche ; elle est traversée par un ruisseau alimenté par nos sources. Sa topographie couvre différentes orientations et plusieurs crêtes avec points de vue dominants.

 Les possibilités du lieu

La mairie pourrait nous appuyer dans le projet de construction d'un hameau écologique autonome. A cet effet des emplacements terrassés se trouvent sur la crête, destinées à accueillir des habitations légères. Nous avons l’intention de demander une autorisation de construire des habitats écologiques, comme le prévoit la nouvelle loi Alur. Le statut d'agriculteur favorisera un accord.

 Concernant le volet agricole :

Des Jardins en culture biologique restent à développer en permaculture; il existe déjà quelques fruitiers pommiers, noyers... Une dizaine d’hectares en terres cultivables et prairies fauchables et 4 sources nous permettent d’envisager une autonomie alimentaire.

Des forêts avec une grande variété d'essences et d'autres terres sont encore à défricher ou à remettre en valeur selon par exemple les principes de permaculture à étages en forêt.

 

Les Règles de vie de Canto Riu

 Ce cadre de vie est une base de propositions discutable et ajustable au cas par cas. Ces règles du jeu sont décidées ensemble par les résidents du collectif de Canto Riù, avec le soutien du collectif Au cœur du Lien.

 Elles concernent les adultes, les enfants les adolescents et les woofers vivant sur le lieu pour une durée plus ou moins longue. Toute personne désirant expérimenter la vie en collectif sur ce lieu est tenue à en prendre connaissance.

Ces règles ont pour objets :

Faciliter la mise en application harmonieuse des valeurs partagées dans un mode de vie simple pratique et plus conscient.

L’Entraide vers le meilleur de nous même.

La nourriture :

L’orientation alimentaire de la communauté est sur une base végétarienne, voire végétalienne. Ceci pour des raisons :

  • D’éthiques: ne pas tuer ou faire souffrir les animaux.

  • D’écologie: pollution occasionnée par l' élevage et gaspillage des terres et de l'eau.

  • La santé

Ne pas consommer d’alcool ou de drogues pour cultiver la sobriété heureuse et se libérer des dépendances. Les célébrations festives se déroulent sans ces produits pour apprendre à se lâcher au naturel.

La gouvernance:

Les décisions concernant la vie collective et l’avancement du projet collectif sont prises ensemble.

Les décisions sont partagées selon le processus du consentement mutuel, en fonction du stade d’implication des participants (vu dans le processus d’inclusion ci dessous.)

 Les résidents permanents partagent entre eux les décisions concernant les travaux et l’utilisation des matériaux pour lesquels ils engagent leurs finances, mais tiennent compte des besoins et priorités exprimés par tous.

Une réunion hebdomadaire permet de faire le point des projets en cours, de définir les priorités, les rôles et les actions pour la semaine. Celles ci sont positionnées de manière claires sur un tableau « Baromètre des taches »

Le partage des activités dans le collectif

Pour les résidents le partage du travail pour chaque adulte est estimé à un mi temps d’environ 20h par semaine. Les chantiers participatifs ponctuels font l’objet d’une autre organisation du travail décidée au cas par cas.

 La répartitions des activités est basée sur le volontariat et le plaisir de contribuer.

La participation des enfants et adolescents dans un but éducatif est souhaitée et discutée dans le collectif en la présence des parents et des intéressés.

La participation aux activités collectives

 ◦ Le jardinage ; le bois de chauffage ; l’entretient des espaces extérieurs, des chemins, des clôtures, des locaux à usage collectifs, des outillages ;

 ◦ Les chantiers de construction, de rénovation, d’installation d’eau ou d’électricité ;

La cueillette, le stockage et la transformation des produits ;

 ◦ Le soin aux animaux et travail avec eux (3 ânes pour l'instant), le nettoyage des stabulations, la nourriture, les déplacements.

La communication qui concerne le collectif avec l’extérieur (téléphone, mails, dossiers…)

La comptabilité.

Ne sont pas compris : la préparation des repas, le ménage, les lessives, les réunions, les méditations.

 Pour les taches quotidiennes

Des rôles et responsabilités peuvent être définies et attribuées sur la semaine ou le mois, ceci pour faciliter la fluidité de fonctionnement sur le lieu. Exemple : toilettes sèches, animaux, entretien, jardin...

 Cas particuliers

Les personnes prises à l’extérieur par une activité professionnelle qui ponctuellement les empêche de participer aux tâches ou diminue leur disponibilité, les personnes n’étant plus en mesure de participer aux travaux communs (âgées, handicapées…). Possibilité d’envisager au cas par cas une compensation financière d’une partie des taches non assumées.

Le processus d’inclusion :

Il se compose de 3 temps :

  • Phase de découverte: La personne vient en visite, elle peux assister aux réunion en tant qu’observateurs, elle ne prends pas part aux décisions prises en Gouvernance partagée.

  • Phase d’essai : La personne est résidente à l’essai, elle s’établit de manière provisoire sur le lieu pour vérifier les concordances avec les autres résidents et le cadre de vie. Elle donne ses ressentis et peux faire des propositions, sans participer à la prise de décision.

  • Phase d’engagement : La personne devient résidente permanente et participant du projet. A ce stade elle procède à son déménagement. Elle devient membre associée dans le GFA et participe aux prises de décision.

 Les participations financières :

 ◦ Pour les personnes de passage Une participation financière libre et en conscience est demandée pour soutenir le projet. Elle est versée au pot commun. La participation consciente implique une information par rapport au projet.

 Pour les résidents du lieu Il y a 3 participations distinctes :

Une provision mensuelle pour charges fixes (gaz, électricité, téléphone, assurance, eau) et charges de fonctionnement (bois de chauffage, outillages, carburant, équipements divers…) à partager entre les résidents. Ce montant est de 50€ à 100€ par résident en fonction du format du collectif.

Une participation mensuelle à l’hébergement dans le collectif versée au GFA pour l’entretien du bâti. Cette participation est discutée en fonction des besoins d’hébergement (maison, chambre, habitat léger, …) Elle se situe dans une fourchette entre 50€ et 150€ par résident.

Pour les résidents associés: Ils ont un compte d’associé au GFA . Ils apportent un capital ou prennent mensuellement au moins 1 part de 125€ ce qui permet les investissements liés à l’aménagement de l'éco-lieu.

 ▪ Une participation aux frais de nourriture dans le pot commun à définir entre résidents.

 Le wwoofing

Les woofers sont accueillis dans le cadre des règles du Wwoofing et se conforment aux règles de vie de la communauté.

Les liens spirituels : Une méditation est librement partagée le matin à 8h30.

 Nous consacrerons régulièrement du temps au partage spirituel et à la célébration de la vie dans la joie, dans l’ouverture aux différents chemins, selon les propositions de chacun.

 Le vivre ensemble : Les résidents, les passagers, les animaux

 Présentation de Clotilde l’actuelle résidente : Après avoir élevé 5 enfants et travaillé surtout dans le domaine éducatif et la relation d'aide, je suis passionnée de plantes sauvages et médicinales, et de jardinage. J'aime aussi prendre soin des animaux.

Je pratique la musique (chorale en particulier), la danse traditionnelle ou d'expression, le yoga et la méditation (raja yoga.) La nature me ressource.

 Le collectif Au coeur du lien : Laurent, Frédéric et Antoine n’habitent pas sur le lien mais soutiennent le projet. Lors de coups de mains régulier ils contribuent à l'entretien et les rénovations du hameau, ainsi qu'au jardinage, au bois de chauffage et autres travaux; Ils participent à l'élaboration de la charte du projet de Canto Riù en concordance avec l’objet de leur collectif qui a pour vocation d’accompagner des projets similaires. D'autres personnes du collectif viennent aussi de temps en temps découvrir et apporter leur aide.

 Les passagers et les wwoofers sont actuellement accueillis dans la maison de Clotilde aménagée avec 2 chambres mensardées. La cuisine et la salle de bain sont ainsi partagées avec les résidents.

Une autre maison mitoyenne est en mesure d’accueillir dans une belle pièce rénovée, éclairée et chauffée. Le grenier et en chantier pour aménagement en dortoir. Nous pouvons accueillir des personnes en périodes de découverte ou d'essai, mais dans ces conditions de partage un peu rustiques.

 Concernant les animaux actuellement nous avons des ânes pour ballades, et aide au débardage, des chiens et chats de compagnie.

 A préciser pour l’accueil:

Avant de venir parlons-nous au téléphone au moins 30mn après que vous ayez bien lu le blog et que nous ayons vérifié notre accord et la disponibilité pour les dates.

 Il vous sera demandé de donner un peu de votre temps et de votre aide pour compenser le temps passé en explications et découverte du lieu.

 Si vous ne venez qu'une journée ou ½ journée pour un 1er contact, nous partagerons le repas en auberge espagnole.

 L’accès

 La propriété est à 4,7 km (sur petite route goudronnée) de Castelnau Durban, village situé sur la D 117, grande et belle route entre Foix et Saint Girons, La Bastide de Sérou est à 13 km, Foix est à 30 km et Saint-Girons à 20 km

 Temps de trajet : Castelnau-Durban 10 mn, St Girons 25 mn, Foix 30 mn.

 A Castelnau-Durban il y a le petit bureau de Poste (ouvert tous les matins), les petits commerces (boulangerie- épicerie, et journaux-bureau de tabac), activités de yoga et de théâtre, ainsi que les lignes de bus desservant Saint-Girons et Foix plusieurs fois par jour et les ramassages pour les lycées.

 A Laborie, le gros hameau voisin situé à 1,5 km : ramassages pour le collège du Mas d’Azil.

 A Esplas de Sérou (à 2 km): mairie, école primaire et maternelle, bibliothèque et séances de cinéma avec débats.

 A La Bastide de Sérou: centre médical avec Médecins, infirmières, dentistes, kinés et ostéopathe; pharmacie, poste ouverte à temps plein; centre multi-média, médiathèque et centre culturel très actif. Marché du jeudi.

Les contacts

Clotilde (Merci d'appeler en priorité sur le fixe, j'utilise peu le portable) :

05 61 02 62 74 ( prenez note du changement de N° de tel fixe )

06 36 55 18 42

 clorube@hotmail.com

 

 

 

Posté par clorube à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juin 2014

d'autres photos

120111 Baychemat 199

120111 Baychenat 002 (33)

 

 

120112 Baychenat 048

Posté par clorube à 13:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 juin 2014

Photos

139

120112 Baychenat 136

Photo (10)

Photo (21)1

Photo (48)

Posté par clorube à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]